Vous êtes ici : Accueil / Notre ville / Achicourt hier

Achicourt hier

Origine de la commune, l'origine du nom Achicourt

Les premières traces de vie sur le territoire de la commune ont été retrouvées lors de la construction de la route départementale qui mène de Dainville à Achicourt. Un village gaulois existait au 1er siècle avant J-C. Son existence s’est vraisemblablement maintenue jusqu’au IVème siècle après J-C. Il semble que cette tribu ait eu de bons rapports avec l’envahisseur romain.

L’origine d’Achicourt remonte au VIe siècle. Plusieurs hypothèses existent et pour l’instant, aucune certitude n’est établie. Il existe un diplôme par lequel Thierry III, roi des Francs, fait dotation de 1400 arpents de terre à Saint-Vindicien, évêque d’Arras pour la dotation de l’abbaye de St Vaast. Dans ce diplôme il est fait mention du pouvoir de Hées « manse in hadis ».

Le nom d’Achicourt pourrait être issu de l’appellation de « hées ».

D’autres hypothèses existent mais le début du premier millénaire nous apporte de précieuses indications : le cartulaire de St Vaast, nous indique pour la première fois en 1047, « HARICORTIS » et pour le XIIe siècle il est fait mention de « HARCICURT » in parrochia « Hadis ». Ainsi le cartulaire semble appuyer l’hypothèse d’un lien entre « Achicourt » et Hées ».

En 1258, le cartulaire de Maroeuil orthographie pour la première fois « HARCHICOURT » alors que la charte d’Artois écrit encore « HARCHECOURT » en 1328. Tout au début du XVIIIème siècle, le Curé Maillart conserve l’orthographe actuelle « ACHICOURT ».

D’autres hypothèses existent encore sur l’origine du nom de la ville. Il pourrait être ici de termes latins tels que Harcia (osier), Arche : champ cultivé, Archinus : jardinier, Harcerius : nom d’un habitant de l’endroit ou se trouve la commune actuellement ou encore Haricortis : haricots.

Quelle est l'origine du surnom de Baudet ?

Ce sobriquet pourrait venir du fait, qu’à une certaine époque il existait autant de baudets que d’Achicouriens. En effet cet animal était un des seuls moyens pour transporter les légumes au marché.

Mais l’histoire est parfois espiègle…En effet, une autre hypothèse nous emmène au XIIIème siècle dans l’univers romantique mais impitoyable des troubadours. A cette époque, le jeune Bauduin s’appliquait à l’écriture de poèmes.

Apparemment, son initiative n’a pas fait d’émule (ou plutôt é«mule ») puisque Vilain d’Arras le compara à un chaudron ainsi qu’à un baudet (dérivé du nom de Bauduin).

Ainsi le jeune Bauduin serait passé à la postérité en tant que « surnom ». Il est vrai qu'en « nom » de la littérature, il semble avoir beaucoup manqué d’esprit…

Recherche sur le site